• Un auteur : Rascal

  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 20:34

    Bon, ok. Je m'incline. :D Bravo pour ce travail!!

    2
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 21:30

    Merci ! J'ai vraiment aimė ton travail, très complet sur l'album, et qui permet d'explorer chacune de ses facettes (je crois qu'il n'y a vraiment que le travail sur les coleurs des illustrations au cours de l'histoire que je n'ai pas vu dedans). J'ai une question d'interprétation à te soumettre, puisque tu connais bien l'album : penses-tu queOregon ait vraiment existé dans cette histoire ? Je me pose la question sarcastic

    3
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 21:45

    Ah, je n'avais pas eu cette idée. Tu penses que l'ours est une sorte de métaphore de l'inconscient de Duke? Son désir de liberté incarné? Maintenant que j'y pense... ça paraît presque évident!  ça me donne envie de le relire du coup.. 

    4
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 21:50

    Exactement, mais  c'est une hypothèse personnelle, c'est pour ça que je te demande comment tu l'as perçu. A aucun moment dans l'histoire un autre personnage ne relève la présence d'Oregon, alors qu'ils font du stop, dorment dans un motel, prennent le bus, ...

    5
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 21:53

    Et puis, un ours qui parle ! Juste une fois, juste à Duke..

    6
    Vendredi 10 Octobre 2014 à 18:11

    (Et puis les hamburgers... c'est pas possible...et un ours qui fait du stop... non plus!!) Il faudrait vraiment que je le relise attentivement, mais je crois que ton interprétation est tout à fait recevable!!  Je ne l'avais pas  envisagée!!   

    7
    Samedi 11 Octobre 2014 à 11:21

    C'est  qua nd même formidable la littérature de jeunesse ! Qui aurait pensé que l'on puisse pousser l'interprétation aussi loin avec des cycle 3 ?

     

    8
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 00:48

    J'adore Rascal!! smile 

    A la lecture de ton interprétation, j'ai relu l'album.

    Pour moi, le voyage de Duke reste la métaphore d'un retour à soi, comme l'enfance retrouvée.

    Oregon serait donc le personnage fantasmé par Duke qui l'aiderait dans sa quête d'identité vers la liberté et l'estime de soi.

    En ce sens, le choix de l'ours par l'auteur prendrait tout son sens car il est plus ou moins l'archétype de l'enfance...

    Rhôo, je pars le relire!! ^^

    9
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 08:17

    Je pense que c'est une bonne analyse. : le symbole d'une enfance que Duke aurait du mal à quitter, par peur de s'assumer en tant qu'adulte, et qu'il finit par quitter à la fin de l'histoire.  Un indice qui argumenterait cette interprétation encore : l'univers dans. Lequel se déroule cette histoire est un univers vraisemblable, réaliste. En témoignent les lieux, les références culturels, la Chevrolet 1936, la rencontre avec Spike qui souffre lui aussi de la différence. Le seul élément qui parait imaginaire est cet ours.  

    10
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 10:53

    Félicitations pour ce magnifique blog!

    Je suis pour ma part incapable d'analyser, interpéter les oeuvres littéraires, ça m'éneeeeeeeeeerve! Je suis très admirative de ceux qui arrivent à dire beaucoup plus que "j'aime, j'aime pas"! Je passe à côté de beaucoup de choses...

    11
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 11:15

    Sans doute le fais-tu sans t'en rendre compte, ptitejulie!

    Toute lecture est une interprétation puisque tu te forges un sentiment dès les premières pages... Moi, j'adore chercher dans les albums de littérature de jeunesse les références artistiques, je ne peux pas m’empêcher de le faire (comme je le fais aussi en regardant une oeuvre et en cherchant à quelle autre l'associer)...

    OlivierI, en nous proposant une lecture fine des œuvres de Rascal, tu n'as pas fini de me retrouver ici! (et t'es-tu penché sur l'oeuvre de Ponti??)

    12
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 11:35

    Merci de me rassurer, je t'assure que c'est une grande frustration! 

    13
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 14:04

    Les premières interprétations que l'on voit sont souvent celles vers lesquelles on nous a menés. C'est seulement après, une fois que l'on en a rencontrer un certain nombre que l'on est assez armé pour s'y aventurer seul. Et puis, certains interprétations/références sont plus simples à percevoir que d'autres.

    Si tu as l'occasion, il y a quelques pages qui sont consacrées à cette question dans  Enseigner la littérature à l'école, de Catherine Thauveron .

    14
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 14:07

    Elcaracol : je n'ai jamais réussi à accrocher l'oeuvre de Ponti, je pense que je ne la comprends pas. Son univers est magnifique, mais je me demande encore ce qui se cache derrière.

    15
    Ycrol
    Mercredi 29 Octobre 2014 à 15:48

    Quelle magnifique exploitation !!!

    Mille mercis pour l'originalité de ton travail.

    16
    Mercredi 29 Octobre 2014 à 18:27

    Merci à toi Ycrol pour ce message !

    17
    shana
    Mercredi 4 Mars 2015 à 01:09

    Je viens de découvrir votre blog et je suis époustouflée par la qualité des documents proposés .

    Un grand merci pour votre partage et une grosse bise (aussi) car vous m'avez remotivée : je travaille à 1 heure du matin avec sourire ... et plaisir!

     

    18
    Mercredi 4 Mars 2015 à 08:32

    Avec plaisir ! Et ton message me permet de démarrer la journée avec le sourire, merci à toi aussi !

    19
    cathy
    Dimanche 10 Mai 2015 à 11:23

    Quel travail! merci. Je cours relire  Rascal.

    20
    Dimanche 10 Mai 2015 à 11:25

    Mais de rien ! Merci à toi pour ce passage et ce petit mot^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :