• Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Juin 2016 à 18:44

    C'est toujours bien de te lire ! la suite la suite !!!!!!

      • Mardi 14 Juin 2016 à 19:52

        Et ça me fait toujours plaisir de découvrir tes p'tits mots, merci Lala !

    2
    Mercredi 15 Juin 2016 à 15:51

    Je découvre ton site. Je reviendrai. Merci beaucoup pour ces docs.

      • Mercredi 15 Juin 2016 à 17:31

        Ravi de te lire et à très vite donc !

    3
    Mardi 21 Juin 2016 à 23:45
    Comme d'hab... C'est passionnant!!!
      • Mercredi 22 Juin 2016 à 19:22

        Et comme d'hab', c'est toujours un plaisir de te voir passer par ici ! 

    4
    Jeudi 23 Juin 2016 à 19:01

    Dubitative au départ, c'est exactement ça.

    Mais comme d'habitude, tes explications limpides opèrent leur magie blanche et c'est une révélation: en fait j'adore ce tableau!

     

    Mais du coup tu me plonges en plein doute. L'approche sensible peut-elle être la première approche d'une oeuvre ou une certaine expertise ou tout au moins une analyse n'est-elle pas nécessaire pour pouvoir accueillir une oeuvre et en saisir le sentiment que l'artiste a voulu partager avec nous?

    Je devine ce que tu vas me dire. Ce qui est intéressant, ce serait justement de confronter une approche sensible "brute" à une approche sensible "préparée", non?

    Je t'avoue que quand j'étais gamine, je détestais les cours d'analyse au conservatoire. Nous décortiquions des oeuvres que je trouvais sublimes en arrivant (Bach par exemple) et à force de nombre d'or, d'analyse d'accords, etc... Je ressortais de là avec le sentiment d'une immense supercherie. "Quoi? La musique serait en fait du calcul?"

     

    Enfin, en tout cas, un grand merci pour la générosité

    dont tu fais preuve en partageant ton expertise!

      • Jeudi 23 Juin 2016 à 21:34

        Hello Azra ! 

        Déjà, merci beaucoup pour tous ce mot si sympa ! Je vais rétablir une vérité : je ne suis pas expert du tout ! 

        Cette histoire d'attrait perso pour les tableaux, c'est vraiment du feeling. Pour choisir ceux sur lesquels je bosse, c'est vraiment ceux qui m'attirent dans un premier temps. Il faut aussi qu'ils soient suffisamment riches pour avoir de la matière à exploiter. Mais c'est d'abord un attrait fort qui le pousse vers ceux-là. L'approche sensible peut être très bonne à condition que ce ne soit pas un sentiment neutre que l'œuvre suscite. Si elle te laisse de marbre, difficile de s'y intéresser.

        Pour ce qui est de confronter les premières impressions à celles enrichies par les apports théoriques, je le fais systématiquement, et c'est très intéressant de voir l'évolution de ce regard. Après le but  de ces apports n'est pas d'assumer l'auditoire mais de ce limiter à ce qui va permettre de mieux comprendre l'œuvre, sans pour autant la presser jusqu'à l'os. Mon but est de faire apprécier l'art !

        Pas sûr d'avoir répondu à tes interrogations, n'hésite pas à me le dire  !

    5
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 15:43

    Quel bonheur de retrouver, par hasard, le chemin vers ce blog que j'adore!

    6
    Mardi 12 Juillet 2016 à 11:10

    Wow ! J'ai appris plusieurs notions. ..  merci.  Je vais les utiliser.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :